CRIFPE – Technologies tactiles à l’école : quels usages, quels impacts?

CRIFPE – Technologies tactiles à l’école : quels usages, quels impacts?

Vous trouverez sur ce site trois projets réalisés actuellement par le Chaire de recherche du Canada sur les TIC et l’éducation. Ces projets visent une analyse détaillée des usages et des effets de l’utilisation des tablettes tactiles, des TBI et de l’usage combiné de ces deux outils en contexte éducatif.

Cette recherche prend ses fondements dans un contexte sociétal de plus en plus numérique et mobile, mais aussi dans la volonté des chercheurs d’apporter un éclairage scientifique à ces thématiques encore trop peu explorées. En effet, les technologies tactiles sont devenues, en un temps relativement court, une partie intégrante de notre paysage numérique et éducatif. Ces outils sont souvent présentés par les écoles, par la presse, mais aussi par la littérature comme des outils possédant de multiples plus values pédagogiques et dont l’impact en contexte éducatif s’avèrerait non négligeable. Cependant, les multiples avantages que l’on impute à ces technologies demandent une analyse rigoureuse et détaillée, montrant les effets d’outils encore nouveaux et dont les spécificités intrinsèques en contexte scolaire n’ont pas encore été explorées. C’est donc dans cette perspective d’exploration et de questionnements que ces recherches vont s’orienter.

Ce site propose trois sections comprenant différents outils pour tout professionnel souhaitant partager ou utiliser des ressources, recherches et expérimentations en lien avec cette thématique. C’est dans le partage que nous pourrons trouver des solutions aux défis de ces nouveaux outils !

 

Dix principales recommandations issues de la recherche

 

En lien avec les résultats présentés dans le cadre de ce projet de recherche, il semble important pour nous de formuler une liste de brèves recommandations destinées aux différents acteurs scolaires impliqués dans la mise en place de tels projets où chaque élève possède un iPad en salle de classe.

 

1. Formation et réseautage des enseignants. En lien avec les recommandations des enseignants, il semble impératif que les enseignants soient formés, à la fois sur les plans pédagogiques (gestion

de classe et aspects didactiques des disciplines scolaires) et techniques, à l’usage des iPad par les élèves en contexte scolaire. Des ressources devraient aussi être proposées aux enseignants à

l’avance, en lien avec les disciplines enseignées. Il importe aussi que ces formations soient jumelées

à du temps de libération pour que les enseignants puissent, en équipe de préférence, tenter de

mettre en pratique ce qu’ils auront appris lors de ces formations. Il semble aussi important de

rappeler aux enseignants, lors de ces formations, que ce ne seront pas les tablettes tactiles qui

favoriseront la motivation ou la réussite scolaire, mais bien les usages qui en seront faits. Toujours

en lien avec la formation, il semble nécessaire de mettre les enseignants en réseaux, voire de

créer une communauté de pratique, soit à l’intérieur d’une même école, voire peut-être même à

l’échelle provinciale.

 

2. Au-delà des formations, il semble important que tous les enseignants soient conscients à la fois

des avantages et des défis que représentent les tablettes tactiles en contexte scolaire, notamment

au niveau de la gestion de classe. Notre étude révèle que les meilleurs enseignants ne peuvent

plus se permettre de rester uniquement devant la classe, sans circuler entre les rangées d’élèves.

Nos résultats montrent aussi que les meilleurs enseignants, même s’ils amènent les élèves à

utiliser leur iPad de façon régulière, leur demandent parfois de la ranger, pour avoir pleinement

leur attention. Il n’y a certes pas de stratégie de gestion de classe parfaite pour ce nouveau

contexte d’enseignement-apprentissage, mais il est certain que ces deux suggestions semblent

peut-être se démarquer des résultats de notre étude.

 

3. Responsabiliser et former les élèves. En lien avec le principal défi rencontré par les

enseignants, soit la distraction que peuvent susciter les tablettes tactiles en classe, il semble

impératif de mettre en place diverses stratégies pour responsabiliser et former les élèves dans

l’usage de leur outil informatique, tant à l’école qu’en dehors de l’école. Une charte – ou un code

d’usage – devrait donc être mise en place, et tant les élèves que les enseignants devraient prendre

part à la rédaction du texte-cadre. Il faut aussi rapidement leur montrer comment il leur est

possible d’apprendre plus avec cet outil. L’idée de promouvoir l’utilisation responsable de l’iPad en

éduquant à la citoyenneté numérique semble particulièrement importante pour toutes les écoles

qui se lanceront dans de telles initiatives. Les résultats de notre étude révèlent notamment qu’il

faut trouver des façons de renforcer les comportements adaptés, sans pour autant contraindre les

acteurs éducatifs à contrôler l’utilisation de la tablette tactile, tâche illusoire à l’école, où chaque

enseignant est souvent confronté à des centaines d’élèves.

L’iPad à l’école: usages, avantages et défis

 

4. Amener les élèves à lire des livres avec L’iPad. Les résultats de notre recherche montrent

clairement que trop peu d’élèves ont été amenés à lire avec leur iPad, alors que c’est pourtant

l’une des principales fonctionnalités de cet outil technologique. Il semble donc essentiel de

favoriser la lecture avec cet outil, voire de redonner le goût de lire aux jeunes par le biais de

l’iPad.

 

5. Utiliser l’iPad pour apprendre à écrire. Les différents acteurs scolaires doivent être

conscients, et nos résultats de recherche sont clairs à ce sujet, que l’iPad n’est pas, encore,

l’outil le plus idéal pour apprendre à écrire. En étant conscient de ce défi, il sera peut-être plus

facile de mettre en place des activités pédagogiques plus ciblées qui chercheront à combler

cette lacune.

 

6. Des manuels scolaires adaptés et accessibles en tout temps. Les résultats de notre

étude mettent clairement en évidence que certains manuels scolaires sont plus adaptés que

d’autres. Il faut d’abord que ces manuels soient accessibles en tout temps. Il faut également

que les activités présentes dans ces livres qui sont proposées aux élèves soient à la fois

interactives et stimulantes.

 

7. Les écoles qui mettent en place de telles initiatives doivent être en mesure de sensibiliser

les parents, non seulement aux nombreux avantages potentiels que représentent les

tablettes tactiles en contexte scolaire – ce qui semble déjà être en place – mais aussi aux

défis que pourraient représenter certains usages des tablettes tactiles – ce qui ne semble pas

encore une pratique courante dans les écoles. Même si les avantages surpassent largement

les défis, il semble important de donner l’heure juste aux parents d’élèves, pour qu’ils soient

encore plus en mesure de faire face aux problèmes qu’ils rencontreraient.

 

8. Les concepteurs d’applications éducatives pourraient aussi reprendre certains des

besoins clairement identifiés par notre étude, notamment au niveau du développement

d’applications qui pourraient permettre, par exemple, d’avoir des suggestions de correction

au fur et à mesure qu’un texte est écrit, comme le permettent par exemple plusieurs logiciels

de traitement de texte à l’ordinateur.

 

9. Il semble impératif de documenter par la recherche les expériences de mise en place des

iPad en contexte scolaire, et ce, non seulement afin de mieux comprendre les avantages de

telles innovations, mais aussi et surtout afin de mieux faire face aux écueils qui se présenteront

devant les élèves, les enseignants et tous les acteurs éducatifs impliqués dans de tels projets

technologiques.

 

10. Enfin, il faudrait encourager les instances gouvernementales et les acteurs de la formation des

maîtres à proposer aux enseignants actuels et futurs une vision cohérente et plus précise

de la façon dont les technologies mobiles, comme les iPad, peuvent participer à la mission de

l’école : instruire, socialiser, qualifier. Il faut aussi montrer aux futurs enseignants comment

les technologies peuvent s’intégrer dans les programmes de formation, et participer, ainsi, à

l’atteinte des objectifs d’apprentissage ou des compétences visés.